Charte

De la ville

La ville est :
Un lieu de vie, un espace de pratiques, un objet social complexe, vécu et parcouru de tensions, de rapports de force. C’est un des principaux vecteur de la construction des identités et l’écosystème de la majorité de la population mondiale.

La ville n’est pas (que) :
Un enchevêtrement d’architectures et d’infrastructures, un lieu de passage ou de consommation, une somme de règlements et de projets, le négatif d’une campagne verdoyante.

Charte

A l’infini

 La ville assemble une infinité de destins, de pratiques, de perceptions, d’usages, d’identités, et d’attentes.

Les transformations sociales et économiques à l’oeuvre dans notre société repoussent sans cesse les frontières de la ville, qui prend ses quartiers dans tous les territoires : le mode de vie urbain est aujourd’hui sans limites.

La ville ne sera jamais achevée, sa construction est infinie.

Nous constatons que :

Une grande partie de la ville se construit aujourd’hui non par la recherche d’une solution, élaborée en fonction du contexte ; mais par l’application de modèles et de discours préconçus et déconnectés des préoccupations des habitants. Les gens sont démunis face à la complexité apparente des projets urbains et ne demandent qu’à en savoir plus. Les acteurs économiques et associatifs dont la voix n’est pas suffisamment puissante sont dépendants des incessantes hésitations réglementaires, ce qui leur interdit d’intégrer pleinement la ville à leurs stratégies.

Une grande partie de la ville produite aujourd’hui est uniforme, rassurante, aseptisée, et donc morte-née. Renouveler les modes de production de l’urbain par la mobilisation de la compétence habitante est une condition indispensable à la naissance de la ville du XXIème siècle – qui ne pourra pas être uniquement smart ou durable.

Une grande partie de la ville produite aujourd’hui revendique l’implication des habitants dans l’élaboration des projets. Mais si la participation est affichée comme un enjeu incontournable, elle n’est trop souvent qu’un écran de fumée, qui sert de défouloir aux mécontents et frustre les points de vue constructifs.

Une grande partie des habitants a perdu la confiance qu’ils avaient dans leurs représentants ; sondages, participation en baisse et montée en puissance de l’extrême-droite ne cessent ne de nous le rappeler. Les habitants de la ville en tant qu’usagers et fabricants des territoires ont une compétence primordiale pour l’aménagement !

« Écouter » leur voix ne suffit plus, il faut maintenant agir !

L’urbain comme support de l’humain

Les connaissances des habitants sur la ville sont inégales et très diverses et une participation de qualité ne peut advenir que lorsque les participants sont au fait des enjeux dans lesquels ils s’insèrent.

Le processus Ville Infinie s’articule autour de 3 axes :

Découvrir la ville permet de ré-intéresser les habitants aux enjeux de la ville à l’aide d’une approche sensible de l’urbain. Cet axe présente des visions différentes et est alimenté par les habitants, artistes ou associations.

Comprendre la ville afin de former les habitants à la ville et ses enjeux grâce à la création de modules pédagogiques et à un travail de recensement des sites ressources. L’enjeu est d’offrir aux internautes des clés pour la compréhension de leur environnement.

Composer la ville permet de rassembler des groupes habitants autour d’une ou plusieurs problématiques qu’ils partagent pour leur permettre d’exprimer leurs points de vue sur les questions qui les concernent. L’ambition est de co-construire avec les acteurs déjà engagés une infrastructure de participation pertinente permettant de faire émerger des ressources habitantes à utiliser dans les projets urbains.

Ces 3 axes sont indépendants et chacun est en mesure de parcourir celui qui lui convient en fonction de son niveau de compréhension de la ville.

Ouvert à tous ceux à qui cette charte semble définir les contours d’un objectif à atteindre et qui souhaitent s’impliquer dans l’urbain, au service des habitants que nous sommes tous.

Devenir partenaire de Ville Infinie, c’est croire comme nous, que les habitants sont ceux qui connaissent le mieux les caractéristiques et les besoins de leurs territoires. C’est faire confiance aux habitants et cesser de les déconsidérer. C’est être conscient que les décisions collectives sont souvent plus raisonnables qu’une décision individuelle imposée au plus grand nombre. C’est croire en l’humain et penser qu’en établissant les relais et les réseaux nécessaires, la société civile est capable de porter un discours cohérent, inédit et en phase avec la réalité vécue des habitants.

              L’équipe de Ville Infinie.

Nous perdons du temps,

Pour que la ville ne se fasse plus sans les habitants.